Laurent Gerrer Simon, photographies : « Sénégal, Beautés fragiles »

affiche gerrerPHOTOGRAPHIES

Impression numérique sur toile  ‟Jet Up écologique

autres supports : forex, toîle ou papier fine art, plusieurs dimensions sur demande

reprodution interdite copyright LaurentGerrerSimon

L'îlot éphémère

L’îlot éphémère

Boucles de Vie

Boucles de Vie

Entrelacs

Entrelacs

Accueil

Accueil

A l'Aube

A l’Aube

Fin d'un Jour

Fin d’un Jour

La Paix du Levant

La Paix du Levant

Almadie

Almadies

Alternance

Alternance

Idyllique

Idyllique

Eden

L'Authentique

L’Authentique

Clémence

Clémence

Magie Nature

Magie Nature

Dérives

Dérives

Partance

Intouchable

Intouchable

Les Ilots Epargnés

Les Ilots Epargnés

Evasion

Evasion

Crépuscule des baobabs

Crépuscule des baobabs

Les derniers héritiers

Les derniers héritiers

Les Ages

Les Ages

Fiers Centenaires

Fiers Centenaires

L'Aigle

L’Aigle

Origines

Origines

Entente

Entente

L'Arbre Sacré

L’Arbre Sacré

Osmose

Osmose

Terre de Vie

Terre de Vie

Ecce Homo

Ecce Homo

Perturbation

Perturbation

Ici pas d’Himalaya, pas de Grand Canyon ou de Victoria Falls, les paysages de douceurs et de quiétudes sont majoritairement des écosystèmes fragiles; forêts claires, steppes arborées, mangroves, cordons dunaires au couvert végétal sensible, autant d’équilibres vulnérables qui au nom du développement, assurément nécéssaire, sont bien souvent menacés quand ils ne sont pas purement et simplement saccagés voire détruits à jamais. L’impact humain est flagrant et perceptible aux quatre coins du territoire; grands travaux d’infrastructures, nouvelles industries, extractions minières, projets agro-industriels et touristiques, déforestations clandestines, pêches illégales et excessives, privatisation et exploitation des littoraux, extension des villes aux architectures souvent anarchiques à quoi s’ajoute l’incivisme d’une grande partie de la population qui trop peu sensibilisée aux questions environnementales, parsème villes et campagnes de déchets ménagers.

Ce cher et joli Sénégal dont je tombais amoureux il y presque quarante ans tant ses paysages étaient poétiques et enchanteurs m’apparait aujourd’hui trop souvent maltraité, souillé et meurtri. Ma critique ne se veut pas accusatrice, c’est un cri du coeur. Ce n’est que la modeste intention de participer à l’éveil de la conscience écologique aux côtés de ceux qui déjà, mais trop rares, mènent par des initiatives isolées des projets de reboisements, de collecte de déchets et autres actions de sensibilisation à protection de la nature.

Les images présentées ici sont issues de pérégrinations durant les quinze dernières années et malheureusement à présent, nombre d’entre elles ne sont plus réalisables; forêts de baobabs disparues, fromagers majestueux abattus, plages jonchées de déchets, en plastique essentiellement. Certes, le temps où l’homme vivait en harmonie avec la nature est révolu mais quel Sénégal allons nous laisser à nos enfants ?

 

 Laurent Gerrer Simon                  

Bio : Laurent Gerrer Simon rencontre le Sénégal en 1979 au cours d’un premier séjour de deux ans. Il s’y installe définitivement en 1987. Il y fait de sa passion d’enfance, la photographie, son gagne pain en illustrant nombreuses collections de cartes postales, collabore régulièrement à la promotion de la destination touristique, participe à l’illustration de nombreux sites internet, magazines et livres.

 

Technique : Impression numérique sur toile  ‟Jet Up écologique.