Ibrahima Dieye et El Dji : « fin d’hivernage » du 27.10.17 au 02.12.17

affiche duo

Ibrahima Dieye et El Dji  sont 2 jeunes artistes sortis des Beaux Arts de Dakar en 2013 et 2014. Ils ont été élèves de Viyé Diba et de Piniang, professeurs aux Beaux Arts et célèbres artistes peintres, régulièrement exposés à la Galerie Arte.

Ibrahima Dièye

Est le plus radical  en se déclarant  d’être  de nulle part  en renonçant à toute référence au passé et aux pratiques sociétales en cours. Il décrète sa rupture, pour lui l’essentiel est le présent fait de contact avec les matériaux  pour se connecter. La solitude  est une autre énergie en matière d’art, tout  un débat. Ses préoccupations se situent dans le chaos urbain  en utilisant le collage de carton, la calligraphie, les signes, les animaux que l’on peut découvrir dans des quartiers insalubres.

Alioune Guèye

Sculpteur, vidéaste, dont le matériau préféré est le plastique. Ce matériau qui explique le monde global car  accompagne tous ces objets que nous achetons  pour des raisons  de protections parce que imperméable. A cela j’ajoute la transparence, cette qualité à contribuer au développement du commerce de détail  démocratisant ainsi la consommation de masse. Le plastique est aujourd’hui très dénoncé  pour les désagréments qu’il cause à notre cadre de vie. L’artiste  découvre c’est vrai dans son usage  une certainement créativité  à travers  les dispositions des objets  et la gestion de l’espace dans nos rues. Accumulation, densification sont autant de langage plastique qu’adore notre artiste ;  ce matériau fut une solution avant d’être un problème aujourd’hui.

Viyé Diba, professeur aux Beaux Arts de Dakar. Artiste plasticien

 

 

visitez : « CREATION MEUBLES & OBJETS »

visitez : « ARTISANAT D’ART D’AFRIQUE »

 

Ibrahima Dieye et El Dji : « Fin d’hivernage » du 27.10.17 au 02.12.17

affiche duo

Ibrahima Dièye (catalogue)

Est le plus radical  en se déclarant  d’être  de nulle part  en renonçant à toute référence au passé et aux pratiques sociétales en cours. Il décrète sa rupture, pour lui l’essentiel est le présent fait de contact avec les matériaux  pour se connecter. La solitude  est une autre énergie en matière d’art, tout  un débat. Ses préoccupations se situent dans le chaos urbain  en utilisant le collage de carton, la calligraphie, les signes, les animaux que l’on peut découvrir dans des quartiers insalubres.

 

Alioune Guèye (catalogue)

Sculpteur, vidéaste, dont le matériau préféré est le plastique. Ce matériau qui explique le monde global car  accompagne tous ces objets que nous achetons  pour des raisons  de protections parce que imperméable. A cela j’ajoute la transparence, cette qualité à contribuer au développement du commerce de détail  démocratisant ainsi la consommation de masse. Le plastique est aujourd’hui très dénoncé  pour les désagréments qu’il cause à notre cadre de vie. L’artiste  découvre c’est vrai dans son usage  une certainement créativité  à travers  les dispositions des objets  et la gestion de l’espace dans nos rues. Accumulation, densification sont autant de langage plastique qu’adore notre artiste ;  ce matériau fut une solution avant d’être un problème aujourd’hui.

Viyé Diba, professeur aux Beaux Arts, artiste plasticien